Jolie poème

19 mai 2010

Mouais je sais c’est pas très intellectuel mais bon c’est bien écrit et assez drôle alors, petite prière du matin :

« Notre bière qui est en fût ,

Que ta mousse soit sanctifiée

Que ton verre vienne

Que ta distribution soit faite sur la table comme au bar

Donnes nous aujourd’hui ton houblon quotidien

Pardonnes nous nos gueules de bois comme nous pardonnons aussi à

Ceux qui boivent du Coca.

Soumets nous à la tentation et délivre nous de la soif

Car c’est à toi qu’appartiennent l’arôme , les bulles et la fraicheur

Pour des siècles et des siècles

AMEN »

The XX

30 octobre 2009

The_xx_-_Owen_Richards_1Bon voilà alors pour mon premier billet depuis longtemps : parlons peu mais bien.

Je suis en train d’apprécier de plus en plus (découvert depuis pas longtemps du tout) The XX qui est un groupe anglais formé de quatre jeunes de moins ou tout juste 20 ans. C’est de la musique calme, chill, vraiment excellente. Ils viennent de sortir (le 17 août 2009) leur premier album qui est déjà, je trouve, très mature, abouti. On les dit amis avec Hot Chip et Four Tet (si vous les connaissez pas, ils le méritent !). C’est un peu la nouvelle génération de la « Britpop » (j’aime peu ce mot car bon, il y a qd même pas mal de merdes qui y ont été intégrées, mais bon…).

Coup du coeur du moment !

Donc voilà : The XX – avec leur premier album « XX » . A écouter !

En concert à l’AB Box le 17 février.

Avez-vous déjà vu ?

29 mars 2009

Je sais que beaucoup connaisse déjà mais bon, ça me fait pisser rire alors je poste et surtout ces trois-ci dont je ne me lasse pas :

Et mon préféré :

Compilation

29 mars 2009

Alors pour ma part, je fais une petite compilation dont les clips sont quasi aussi importants que les musiques.

Bon il n’y a que neuf titres malheureusement mais je n’ai pas d’autres idées. Les suggestions sont bien évidemment les bienvenues.

Le thème : c’est moche mais c’est du tout bon : les années 90 ! (avec une petite exception : un de 1989 mais ça marche quand même). Ce sont les titres qu’il faudrait retenir quand on fait une soirée mixée avec youtube. C’est ce qu’on aurait du mettre vendredi par exemple Jeff pour contrecarrer les C Jérôme et autres horreurs à 6h du matin.

Alors voilà, je balance :

Voilà, ça n’a pas pris une seule ride 😉 , ils ont un vrai style 😉 , … C’est notre enfance et adolescence à nous !

Si ça ne vous a pas réchauffé votre dimanche soir et donné envie d’être déjà le week-end suivant pour pouvoir faire la fête 😉 , je ne sais pas ce qu’il vous faut.

Bon, et juste un truc en plus que j’ai trouvé en faisant des recherches, sorte de « bonus track » quoi :

Une chouette chanson et un chouette clip mais qui n’a pas vraiment marché. 😦

Vous pouvez réagir !

Pub

9 mars 2009

Juste du tout bon, avant d’aller dodo. Oui, la pub peut aussi créer des chouettes moments (c’est rare mais ça arrive !).

JUNO

10 novembre 2008

So, un petit film maintenant. « Juno » de Jason Reitman, le réalisateur du génial « Thank You For Smoking » (son premier film sis!) avec un Aaron Eckhart tout simplement excellent. Ca mériterait aussi un autre article. Mais bon là c’est Juno.

Juno, c’est un petit film mais grand.  Putain, il est clair le type… Je m’explique. C’est un petit film car il ne parle ni des problèmes de choléra en Afrique, ni de la guerre en Irak (enfin des guerres en Irak…), ni du tsunami, mais seulement d’une jeune adolescente, très piquante (Ellen Page, qui est tout simplement excellente, et qu’on a pu découvrir dans le malheureus X-Men 3 : The Last Stand), drôle et qui sait ce qu’elle veut, du haut de ses 16 ans (et qui s’appelle Juno donc, si vous suivez) et bien, elle tombe enceinte et ce lors de son premier rapport sexuel avec un jeune garçon dans le même cas qu’elle. Il s’en suit l’histoire de comment elle s’en sort, … Mais je ne suis pas ici pour vous raconter le film. Petit film donc, car racontant le destin de très peu de gens, surtout une en fait, et frais, drôle et touchant (pas du tout dans le touchant mélo… non non rassurez-vous). Maintenant pourquoi un grand film alors ? Car il y a un genre de film qui commence gentillemnent, qui finit gentillement et que vous en ressortez heureux, tout simplement, puis vous n’y repensez plus. Agréable moment et puis voilà. Et puis il y a une catégorie supérieure, celle des films ou c’est comme ce que je viens de dire et en plus, vous y repensez, ça vous fait réfléchir quand même quand même sur certaines choses, ça dépeind les gens d’une manière extraordinairement juste. Tous les personnages ont leur place, leur raison d’être, leur justification. Dans cette catégorie rentre bien évidemment Juno, Little Miss Sunshine, euh… il m’en faut encore mais je n’ai plus d’idées maintenant.

C’est donc un film frais, tellement juste, dont tu ressorts heureux et puis, ça fait quand même réfléchir et puis t’y repense, et puis, ce qui est un bon critère de sélection de bons films dans ceux que j’ai vu, je regrette de lavoir déjà vu, juste pour pouvoir le découvrir…

C’est donc un petit (car simple) mais grand (car tellement maîtrisè). En clair, faut le suivre ce Jason Reitman.

Une exécution ordinaire

9 novembre 2008

97820703555701

Je viens de finir un bouquin et, comme vous pouviez vous en douter, il s’appelle « Une exécution ordinaire » de Marc Dugain paru chez Gallimard et maintenant en folio poche (moins cher, plus petit…). Je l’ai acheté suite à avoir lu une critique dans le soir à la fnac car il me fallait un livre. Marc Dugain est un écrivain français qui a entre autres écrit « La chambre des officiers » pour ceux qui connaissent le livre ou le film qui en a été tiré.

Une exécution ordinaire est un livre qui est inspiré du naufrage du Koursk et de la politique russe de Staline à Poutine à travers différents points de vue, liés, bien évidemment. C’est un livre qui est bien écrit, pas très difficile à lire et qui est vraiment intéressant. En effet, j’y commais rien à la Russie, sauf ce que tout le monde sait de son cours d’histoire, et ce roman aborde plusieurs points la concernant sans nous embrouiller dans quelque chose de hyper référencé qui demande, pour pouvoir le lire, un background impressionant.

En bref, c’est pas LE bouquin, mais c’est chouette à lire et on en ressort moins con ce qui est finalement plutôt un point positif.