Die Antwoord

30 avril 2010

De bon matin, tout chaud dans ma boîte mail :

Alors là, ça faisait longtemps que j’avais plus entendu un truc aussi
bizarre et fascinant. (…)

Il n’en faut pas plus pour chercher un peu et bien démarrer la journée !

Voici Die Atwoord !

Si vous pensez que le truc le plus dégénéré trouvable actuellement en Afrique du Sud, c’est Michael Vendetta, détrompez-vous — même si bon, vous n’avez pas totalement tort. Le groupe local Die Antwoord, découvert via Boing Boing, vaut clairement le détour pour les amateurs de clips et musiques improbables. La preuve avec le clip de Zef Side, qu’on peut qualifier de curiosité.

La Die Antwoord crew se compose de trois membres : Ninja (maître du « Zef rape-rave »), Yo-Landi Vi$$er (une « riche salope futuriste »), et DJ Hi-Tek (le « beat-monster »). Leur album $O$ est écoutable sur leur site (qui annonce la couleur en déclarant : taking over the Interweb). Les énergumènes s’y décrivent comme « une adorable entité bâtarde d’Afrik du Zud, issue de l’amour de plusieurs cultures, noires, blanches, colorées et extraterrestres (…) ».

Bon, c’est pour de rire, donc, mais le truc a le mérite d’être pas trop mal foutu dans son délire bling-bling plouc façon Ali G ou Puppetmastaz. Pour tout dire, on pensait être en présence d’un fake pour faire la promotion d’une marque (au hasard Puma, dont on peut voir le logo sur le site du groupe), mais comme le sérieux hebdomadaire sud africain Mail & Guardian a classé le groupe dans le top 5 des meilleurs singles locaux de 2009, on est tenté de prendre leur existence au sérieux.

source de l’article

Publicités